31.12.18

Humeurs de fêtes, humeurs de filles... Façon Cendrillon ?




A quelques heures de la bascule, l'humeur est féminine... 

Et si, ce soir on allait danser ? Nul ne sait encore, ce qui se passera à minuit tapante. Citrouille ou laquais, prince charmant ou pas, une seule chose est sûre, nous aurons changé d'année.

Le noir m'inspire toujours beaucoup, mais ce soir, envie de lui offrir quelques paillettes d'étoiles... Posées là sur le soulier, puis sur le corps, le cou, l'épaule ? 

Le moment est rare, faisons le rayonner avec cette Paradis Rosé millésime 2007 lumineuse, presque cuivrée, dans son millésime 2007. 

Un vin de magnifique texture, généreux et gourmand, avec ses notes de safran, de pain grillé, de cuir frais. L'écorce d'orange et les petits fruits rouges égayent ensuite la mélodie. Il y a cette  concentration, qui trouble, ce plaisir fondu, et cette étonnante matière qui se déploie avec subtilité, sur un fond de minéralité crayeuse. 

Avec un poisson fin, une mimolette vieille. 

Quelle expression. Prestance et puissance gracieuse, tout à la fois. Ah, si le prince pouvait lui ressembler... 

Très belle soirée les filles, mes amies d'ici et de plus loin. A 2019. Je pense à vous et je vous embrasse.




27.12.18

Humeurs de fêtes, humeurs de filles... Coeur tendre.




Lendemains de fêtes... Ah, ces moments en famille, ces retrouvailles gourmandes et joyeuses. Les enfants que l'on regarde grandir, les anciens qui sourient, et puis nous. Le temps qui passe, la table qui toujours rassemble, les rires, les bavardages animés, les regards... Ici, tant de belles choses se partagent.

Lendemains de fêtes, portée par la chaleur de ces moments là. Déjà, il a fallu se dire au revoir.

Humeur tendre. Oui, envie de tendresse, de quelque chose de pur, comme les sentiments vrais. 

L'étoile du berger en a guidé des hommes et des pas. Guiderait-elle les nôtres ce soir jusqu'à cette Gastronome, venue de la Côte ? 

Crémeuse, élaborée en petite mousse, on l'aime pour sa délicatesse, son élégante matière et sa fraîcheur de jeune fille. 

Ce charme de l'enfance, fait de spontanéité et de beauté. 

La Gastronome 2014 des frères Gimonnet offre une très belle promenade au coeur de 5 grands terroirs de la Côte des Blancs, où s'épanouissent de grandioses Chardonnay. 

De Chouilly, lui vient son fruité paré d'une étonnante salinité. A Cramant, elle puise la rondeur, une texture élégante. Oger lui confère une matière plus masculine, une minéralité épicée. Dans les profondeurs du terroir de Cuis, elle se gorge de vivacité et de fraîcheur. 

Des coteaux de Vertus ? Elle se pare d'une empreinte quasi exotique. 

Gastronome pour coeur tendre... Ce soir, savourer la vie, le temps se pose. Quelques notes jazz et l'esprit, lui s'envole. 

Champagne Pierre Gimonnet & Fils > Vignerons à Cuis depuis 1750, vinificateurs de Grands Chardonnay depuis 1935. 



24.12.18

Humeurs de fêtes, humeurs de filles. Dis moi comment tu te sens, je te dirai ton Champagne ! Rayonnante ?





Humeurs de fêtes, humeurs de filles... Cette saison est toujours très spéciale. Tout s'accélère, vous avez remarqué ? 

Entre les dossiers à faire avancer pour les clients avant les congés de Noël, les cadeaux des kids à traquer, les menus de fêtes à composer, les tenues à choisir, l'excitation est (presque) à son comble ! 

La saison est aux humeurs, la saison est aux envies. Et pour les bulles, justement pourquoi ne pas choisir en fonction ? 

Aujourd'hui, 24 décembre, je dis rayonnante ! 


Du coup, entre le premier et le quatrième étage, il apparaît que cette beauté lumineuse pourrait être le flacon de circonstance. 

Magnifique Intemporelle Rosé, millésime 2008 du domaine Mailly Grand Cru. Une bouteille collector. Pour une très belle année en Champagne. 

Il faudra attendre quelques heures pour confirmer la promesse... Mais c'est de petits fruits rouges raffinés dont on rêve, qui illumineront la délicatesse de cette cuvée. La précision du vin devrait ravir nos invités, comme ses notes épicées et son caractère toasté. 
L'élégance et l'harmonie caractérisent toujours L'Intemporelle. Pour le plaisir du palais, où des notes d'agrumes devraient apporter une belle énergie à l'onctuosité de la texture. 
Imaginons, l'émotion minérale, en guise de touche finale. Le cadeau d'un grand terroir, que l'on gardera longtemps blotti au creux du palais. Comme un enfant comblé, serrerait dans ses poings, la friandise tant convoitée. 

Avec un homard safrané, Saint-Jacques et roses crevettes ? 

Joyeux Noël, les filles. 

Champagne Mailly Grand Cru > A Mailly Champagne depuis 1929. 




20.12.18

La fois où j'ai approché une médaille de l'ordre du mérite agricole



Il faisait froid, une nuit d'encre, ce soir de décembre 2015. 

Et pourtant, je retiendrai d'abord de ce moment, sa chaleureuse simplicité.  

Il était là posté à l'accueil de la cave des Champagnes Gonet Medeville, en bas des marches pour recevoir chacun. Lui le cavalier qui allait devenir chevalier. 

Antoine Gerbelle avait souhaité nous rassembler, en ce jour très spécial, dans les profondeurs de ce terroir qui nous lie. 





"Vous êtes tous de grands inspirateurs"... 

Antoine Gerbelle, l'homme qui parle à l'oreille des chevaux a su avec l'aisance du littéraire et son naturel, trouver les mots pour parler aux Champenois. Des mots justes, généreux, drôles, auréolés de cette pudeur que ses amis lui connaissent. 



La fois où j'ai approché une médaille de l'ordre du mérite, j'ai ressenti une émotion discrète teintée du plaisir de connaître cet homme, converti à la beauté de ma terre natale. 

Antoine Gerbelle en a parcouru des vignes et des caves depuis 20 ans.  Beaucoup dégusté, beaucoup ri aussi. Tant de fois, il a raconté la richesse de la Champagne, l'expression de ses vins, révélé la personnalité de ses femmes et de ses hommes. Partagé, expliqué, initié. Hier sur le papier et maintenant aussi devant la caméra très libre de "tellement soif ", sa web TV. 








Le Chevalier met en mots et en sons une belle Champagne. Non pas celle du convenu, mais celle de la conviction. 

Non pas celle des paillettes, plutôt celle de la lumière. 

Non plus celle de l'aisance, mais celle du labeur, celle des valeurs, celle du mérite. 

Sourires... Félicitations et compliments. Champagne !  

Merci Antoine, de cette touchante invitation. 

https://tellementsoif.tv/








19.10.18

Les princesses, à Reims, trois rendez-vous pour votre Champagne Day


Les filles, la passion du Champagne vous habite ?

Le carrosse de Cendrillon est avancé. Voici où vous pourriez célébrer le Champagne Day à Reims ce soir. 


19 h 00, vous filez au Wine Bar


Et oui, ça bouge ici, dans ce haut lieu du vin, situé place du Forum à Reims ! Le QG des amateurs, bobos du coin et passionnés de jolis flacons, choisis avec amour par Nicolas Papavero, frère & père. 

Ce soir, des cuvées de vignerons, amis de la maison, à déguster en présence des intéressés, avec même, quelques surprises apportées par ces derniers. 
- Pierre Brocard (Celles/Ource) > Représenté par Thibaud Brocard
- André Robert (Mesnil/Oger) > Jean-Baptiste Denizart
- A. Margaine (Villers-Marmery)>  Mathilde Margaine
- F&R Minière (Hermonville)> Frédéric Minière
- Alexandre Grimée (Azy/Marne) > Alexandre Grimée
- Cédric Moussé (Cuisles) > Cédric Moussé
- Lacourte-Godbillon (Ecueil) > Richard Desvignes
- La Borderie (Bar/Seine) > Simon Normand
- Pertois-Moriset (Mesnil/Oger) > Vincent Bauchet
- Moutard (Buxeuil) > Benoit Moutard

- Pierre Trichet (Trois-Puits) > Pierre trichet
On nous confie qu'un vigneron surprise viendra dégorger quelques bouteilles durant la soirée. Un live à ne pas manquer.

Et pour vous régaler : des planches de charcuteries, de fromages, et les fameux mini burgers et croques à la truffe. Une tuerie, les filles !


21 h 30, cap sur Le Clos, au Boulingrin


Comme la maison Leclerc Briand est à la fête au Clos cette semaine, on en redemande ce soir, avec semble-t-il pour célébrer le Champagne Day et en guess star, l'équipe de la maison, big boss et Chef de Cave !

Venez. Avec la dégustation des vins de la maison Leclerc Briand, vous découvrirez les dessous de la biodynamie et les belles énergies aromatiques qu'elle fait naître dans le vin de Champagne.

22 h 30, direction Le Glue Pot


 Les néons rouges du Pub éclairent la célèbre place d'Erlon depuis, des décennies ! Et ne laissent rien imaginer de la très belle carte des vins d'auteurs du patron, Stéphane Arion.

Entrez donc, ne soyez pas impressionnées ! Ce soir, une belle sélection de vignerons vous est proposée et pour l'ambiance, Simon, aux platines, va s'en charger.

A déguster donc, exceptionnellement à la coupe, des beautés :

- P. AGRAPART (Avize) - Complantée
- BÉRÊCHE & FILS (Ludes)- Brut Réserve
- BOULARD & FILLE (
Faverolles-et-Coëmy) - Blanc de Blancs Vielles Vignes
- DOYARD (Vertus) - Vendémiaire
- BENOÎT LAHAYE (Bouzy)- Brut Nature
- POUILLON & FILS (Mareuil-sur-Ay)- Les terres froides
- ERIC RODEZ(Ambonnay)- Dosage Zéro
- SAVART (Ecueil)- L'accomplie
- JM SÉLÈQUE (Pierry)- Partition
- SUENEN (Cramant)- Oiry

Et qui sait Mesdemoiselles, avant que le carrosse ne se transforme en citrouille ? Sûrement de belles rencontres à prévoir.

Pour le dress code et le timing, venez comme vous êtes et à l'heure qui vous ira bien.

Happy Champagne Day. Partagez vos émotions avec nous via #champagneday et à ce soir ! 





Le Glue Pot 

12.10.18

Partage d'écritures et d'admiration. Allez-vous voter pour le Chef de Caves Nicolas Jaeger ?




Alfred Gratien. Un jour, je suis entrée dans cette maison aussi atypique et magnifique que discrète. 

La Champagne que j'aime. Riche d'un formidable héritage, humble et chaleureuse dans ses hommes, consciencieuse dans le travail, précise dans sa quête de qualité, talentueuse dans son savoir-faire. Si généreuse et savoureuse dans ses vins. 

Ce jour, j'ai rencontré Nicolas Jaeger dans un chai centenaire, écrin précieux de 1000 fûts, qui fleurait bon le bois de chêne, à en mourir de bonheur. 

Et je l'ai raconté, avec ces mots là...

"Né en 1972, à Reims, Nicolas Jaeger n’a jamais réellement imaginé d’autre destin que de marcher dans les pas de son père Jean-Pierre Jaeger, comme lui-même avait suivi son père, qui lui-même avait suivi le sien.

Depuis 1905, les hommes de la famille Jaeger voient leur destinée intimement liée à celle de la maison Alfred Gratien.




Quatre générations, investies d’une mission ô combien passionnante : chefs de caves, maîtres de chai, gardiens du temple…

Gaston Jaeger fut le premier de la lignée, puis se fut Charles, son fils, qui prit le relais en 1951. Jean-Pierre, à son tour, se voit confier les clés de la cave en 1966.

Dès les années 1990, comme une évidence, son fils Nicolas, le rejoint 30 rue Maurice Cerveaux. 

Nicolas a grandi dans les vignes, partagés entre les terroirs de Reuil, berceau de la famille paternelle, et du Mesnil-sur-Oger, où sa famille maternelle possède quelques vignes.

Enfant, ses petites voitures voyagent dans les coteaux. A 13 ans, il reçoit son premier sécateur, pour Noël. « Merci Tonton ! ».

Ses souvenirs convergent inlassablement vers Epernay, dans le chai et les entrailles de la rue Maurice Cerveaux, chez Alfred Gratien. 

« Je suivais mon père ». Il n’y a pas d’heure pour un Chef de Caves, il faut être proche de ses vins, tous les jours, week-end compris». 

Très jeune, Nicolas Jaeger se forme à la viticulture et à l’oenologie. A 17 ans, son oncle l’embauche pour s’occuper avec lui, des 3.5 ha de vignoble qu’il possède. Une école de la rigueur, de l’effort et de la discipline. 

Le 1 juillet 1990, Alain Seydoux, Directeur charismatique du Champagne Alfred Gratien, lui propose de rejoindre la maison. Il garde un souvenir particulièrement ému de ce jour, 
où « il n’hésita pas une seconde ».




Nicolas Jaeger travaille avec son père qui lui apprend tout : le travail des fûts dans le chai, celui de la cave, la quête des meilleurs approvisionnements. 

Après 17 années de collaboration, auprès d’un père intransigeant, il prend sa suite et devient, à son tour, en 2007, Chef de Caves de la maison. 

Nicolas Jaeger a la passion du bois. Et le travail du bois implique de la patience. Nicolas sait accompagner ses cuvées et les attendre. Le garant du style Alfred Gratien parle de mimétisme, « je suis confiant, car je reproduis les gestes que mon père m’a transmis ».

Nombreux sont ses souvenirs d’enfants attachés à cette maison où il a grandi. Nombreuses sont les anecdotes qu’il tient lui-même de son père et de ses ancêtres.

Nicolas Jaeger incarne la mémoire vivante du Champagne Alfred Gratien".

Incarnera-t-il le "Chef de Cave de l'Année" lors de la remise des Trophées Champenois ? 

L'homme est nominé. Votons, votez ! Ici   

http://www.trophees-champenois.com/je-vote/



Champagne Alfred Gratien > 30 rue Maurice Cerveaux à Epernay 

https://www.alfredgratien.com/

Photographies Copyright Champagne Alfred Gratien. 














1.9.18

Vendanges de Champenoise. Leçon N°2 arpenter le terrain, absolument, cheveux au vent, passionnément !




Au commencement est la vigne. 34 000 ha répartis sur 5 départements. 120 000 hommes et femmes courageux, courbés quinze jours durant, pour cueillir les plus beaux fruits. Un paysage graphique et silencieux, soudainement animé de couleurs, de sons, de chants, d'éclats de rires et de mouvements.

Qui dit tournées vendanges, dit forcément vadrouilles au vert, dans les galipes, avec leur lot de découvertes et de sensations. 

Et si, pour savourer ces quelques heures intenses, le choix du véhicule avait toute son importance ! 

A 16 ans, l'image de Lilly Bollinger arpentant ses vignes à vélo me faisait sourire. Quelle volonté quand on connaît les reliefs de la Champagne, ses chemins caillouteux et sa météo changeante. Ciels  poignants, tantôt bleu azur, tantôt plombés et menaçants. A la fois, avec pareil cheval d'acier, quelle liberté ! 

Entre 20 et 30 ans, on se laisse conduire. Sans broncher.
Camionnettes en tous genres, mini-bus. Peu importe la monture, il y a tant à apprendre, à observer. 

Les années passent. On devient plus sélectif ?  

En rêve, parfois, apparaît une Range Rover robuste, patinée par les années et les épreuves. Tournée vendanges version Camel Trophy ? Drôle de rêve. Esprit d'aventure ? 



Au domaine Mailly Grand Cru, la voiture juste époustouflante du Président Xavier Muller s'avère une curiosité à succès ! Sensations fortes assurées. En mode ouverte ou fermée, Lara Croft adore. Les invités du domaine aussi. 

Trépidations, vibrations, ça secoue, ça remue. A nous le tout terrain, pour accéder au plus fabuleux point de vue, au plus pentu des lieux-dits.  



La Champagne est un jardin merveilleux. Comment profiter au mieux de ses paysages mutants, embellis jour après jour par des méthodes culturales plus respectueuses de l'environnement ? 

En mode écolo, le vélo de Lilly aurait toujours sa place... Pour aller plus loin, la Méhari ou le cabriolet anglais seraient une alternative. Style, liberté, insouciance ?


Au quotidien et plutôt sur les chemins carrossables, c'est en Renault Avantime, que je roule. Une voiture un peu space, dotée de quelques fantaisies qui font la différence : ses larges baies vitrées, pour ne rien rater du paysage, et son toit ouvrant, pour humer les parfums rares du moment. Caisses de raisins, moûts fraîchement sortis des pressoirs. Belle campagne après l'orage. 

Le nez et les cheveux au vent, forcément... 


Au fond, chacun le sait. Le vrai plaisir de la tournée n'est pas tant la voiture, mais bien qui l'on a embarqué ! 

Merci Charles Neubach et Iemza pour la pose et le partage. 


A suivre la leçon N°3